Saber Chowdhury élu Président de l'Union Interparlementaire

Le Co-président du PNND, Saber Chowdhury, a aujourd'hui été élu nouveau Président de l'Union interparlementaire.

Les changements climatiques, la pandémie du virus Ebola, la cyberguerre, le désarmement nucléaire, les droits de l'Homme et la fin des violences contre les femmes et les enfants sont des thèmes clés pour le parlement.

Ayant été reconnu dans le passé "prisonnier de conscience" par Amnesty International, Saber Chowdhury, s'est engagé sur ces questions, que se soit dans son parlement national ou dans les instances internationales. Il a joué un rôle important dans l'adoption de textes législatifs novateurs en présentant des propositions de loi concernant l'intégration des lépreux dans la société, la criminalisation de la torture en milieu carcéral et la prévention des violences contre les femmes et les enfants. Il a également contribué à l'adoption d'un amendement constitutionnel pour protéger l'environnement et la biodiversité pour les générations actuelles et futures. (Voir la candidature de Saber Chowdhury à la présidence de l'UIP).

Il a assumé un rôle de leader au niveau mondial dans différents forums parlementaires qui s'intéressent aux changements climatiques, au développement durable et à la paix, tels que l'Organisation mondiale des parlementaires pour la protection de l'environnement (GLOBE) et le Réseau des parlementaires des pays les plus touchés par le changement climatique.

Il a tiré son épingle du jeu face à trois autres candidats de même niveau : le Président de la Chambre des représentants de l'Australie, Bronwyn Bishop, le député indonésien, Nurhayati Ali Assegaf et l'ancien Président du Parlement des Maldives, Abdulla Shahid. Son élection à la tête de cette organisation, comprenant plus de 166 parlements membres, rend hommage à son expérience et ses compétences de leader dans cette période de changements mondiaux et de défis considérables.

Saber Chowdhury a occupé des postes de direction précédentes au sein l'UIP et notamment celui de Président de la Première Commission permanente de l’UIP sur la Paix et la sécurité internationale. C'est grâce à cette Commission que la question des armes nucléaires a été examinée en 2008-2009 et 2013-2014. La résolution adoptée par l'UIP en 2014 a éclairé les parlementaires en matière d'élimination des doctrines de sécurité fondées sur la dissuasion nucléaire et de soutient des négociations pour une Convention sur les armes nucléaires ou sur une série d'accords visant à interdire et éliminer les armes nucléaires dans le monde.

L'Assemblée de l'UIP a également nommé le député Johannes Raseriti Tau (Afrique du Sud) comme nouveau Président de la Commission permanente sur la Paix et la sécurité internationale. Il remplace Greg Schneemann, ancien parlementaire sud-africain qui est maintenant le coordonnateur pour l'Afrique australe du PNND.

Le PNND a travaillé en étroite collaboration avec l'UIP pour informer et engager les parlementaires du monde entier sur le désarmement nucléaire. Cette collaboration s'est traduite par l'organisation de séminaires et d'ateliers, la réalisation d'un guide à l'usage des parlementaires sur la non-prolifération et le désarmement nucléaires, des conseils et un soutien pour l'élaboration et l'adoption des résolutions de 2009 et de 2014.

Plus récemment, le PNND a coopéré avec l'UIP, UNFOLD ZERO et le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies pour promouvoir la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires le 26 Septembre (voir L'UIP encourage les parlementaire à rejoindre la campagne UNFOLD ZERO).

Nous sommes impatients de poursuivre et de renforcer cette coopération avec Saber Chowdhury comme Président de l'UIP, Martin Chungong comme Secrétaire général de l'UIP et Johannes Raseriti Tau en tant que président de la Commission permanente sur la Paix et la sécurité internationale de l'UIP.